Sarah

fondatrice et capitaine des Diables Rouges de Villepinte

33 ans

J’ai grandi à la campagne dans le fin fond du 77 pas loin de Fontainebleau. Ma mère était femme au foyer et mon père était dans l’aéronautique. Un point commun ? Tous les 2 sont ceinture noire de karaté. Je le suis aussi mais, enfant, je préférais la gymnastique. J’en ai fait pendant 11 ans. Ça me ressemblait bien, j’étais casse-cou, une vraie tête brûlée. A la gym on fait beaucoup de chutes mais je n’avais pas peur !

« Le sport et le football américain correspondent à l'idée de la femme que je défends, celle d'une femme courageuse et indépendante. »

J’ai vraiment grandi avec le sport, je fais aussi beaucoup de snowboard pendant l’hiver. Il faut qu’il y ait de l’action. Mes cousins, eux faisaient du football américain. Et j’ai eu un déclic en allant les voir. J’aime dans ce sport le contact, l’ambiance, une forme de rêve américain et l’importance du collectif. Tout le monde doit pouvoir compter sur les autres.

En 2011, il n’y avait pas d’équipe féminine de foot américain en France alors j’ai créé les Sparkles à Villeneuve Saint Georges. J’ai dû faire énormément de démarches pour faire reconnaître ce sport et organiser des rencontres, aider à sa diffusion. Il a fallu se battre comme sur le terrain pour lutter contre pas mal de préjugés. On imagine que le foot US féminin est réservé à des filles pas très féminines. Je pense que je suis la preuve que l’on peut aimer le maquillage et se rentrer dedans (sourires). Il y a vraiment tous les profils physiques et ce sport correspond bien à l’idée de la femme que je défends, celle d’une femme courageuse et indépendante.

Ma vie aujourd’hui c’est, parallèlement au sport, une reconversion professionnelle. J’étais dans un bureau, assistante de direction et je m’ennuyais, j’avais besoin d’autre chose. Je veux devenir tatoueuse, je dessine beaucoup. C’est un challenge, il faut du courage pour se lancer comme freelance, mais c’est là où le sport me nourrit et me sert d’exemple. Il faut aussi du courage pour plaquer des filles qui sont parfois 2 fois plus costauds que vous. Le sport a clairement forgé ma personnalité. J’aime progresser, me surpasser et l’idée de ne jamais abandonner.

00:00 / 00:00