Crédit Agricole Touraine Poitou

Les U13 féminines de l’AFB vont participer au tournoi international de Guerlédan grâce au Crédit Agricole

Le projet du club de l’Avenir Football du Bourgueillois a obtenu les financements nécessaires grâce à la plateforme mise en place par le Crédit Agricole et Tudigo. Revenons ensemble sur cette belle réussite avec l’interview de Nicolas Coquio, secrétaire du club.

Photo-U13F-officielle-2019-2020

Quel est votre projet en quelques mots ?

Notre ambition est de faire participer l’équipe U13 féminine de l’AFB au Tournoi International de Guerlédan les 13 et 14 juin 2020. Il s’agit du plus grand tournoi U12-U13 de France avec 208 équipes dont 80 féminines. Pour ces joueuses prometteuses, c’est l’occasion de rencontrer des équipes incroyables, vivre un moment unique et une aventure collective hors du commun. Elles ont été sélectionnées pour participer à ce tournoi, il ne restait plus qu’à trouver les fonds nécessaires pour s’y rendre.

77 soutiens pour un total de 2 637€ reçus alors que vous n’attendiez que 700€ à 2 200€. J’imagine que c’est un bilan au-dessus de vos attentes ?

C’est un bilan bien au-dessus de nos attentes et de notre objectif et nous en sommes réellement très heureux. C’est un beau projet qui se concrétise pour nos joueuses qui vont vivre une aventure extraordinaire qui laissera des souvenirs indélébiles, c’est certain.

Une belle réussite qui était loin d’être gagnée d’avance car il faut savoir que ce projet touche 18 joueuses de l’équipe U13, soit environ 15 familles. Cette précision est importante car, par rapport à d’autres projets proposés dans cette opération, le nôtre avait comme principal défaut de ne toucher qu’un cercle assez restreint de personnes. Cependant et visiblement, les qualités humaines et sportives de notre projet ont su trouver un écho auprès de nos proches et de nos amis. C’est vraiment incroyable et tellement magnifique.

Tout au long de votre démarche, pouvez-vous nous dire comment Tudigo vous a accompagné ?

Tudigo nous a affecté une coach. Par la suite, je l’ai eu plusieurs fois au téléphone lors de la préparation du projet et au cours de la campagne pour un suivi. Elle a été de très bons conseils pour la présentation de notre projet et particulièrement sur la définition des contreparties. Elle nous a poussés à être innovants et attrayants. Pour nous, le financement participatif était une découverte, donc c’était important d’être accompagné. D’ailleurs, pendant la campagne de crowdfunding j’ai pu également poser des questions par mails et notre coach était vraiment rapide et efficace pour nous répondre. Il est à noter que Tudigo nous met également à disposition des guides qui nous aident beaucoup dans la gestion de notre campagne.

Quels dispositifs de communication avez-vous mis en place pour faire connaitre votre projet et obtenir autant de soutiens ?

Pour cette campagne, nous avons activé nos réseaux et connaissances par mail, par le bouche-à- oreille et par les réseaux sociaux. Tudigo nous avait transmis un schéma indiquant comment solliciter progressivement nos différents cercles de connaissances et cela a réellement porté ses fruits.

Ensuite, de notre côté, nous avons lancé une grosse campagne de teasing sur les réseaux sociaux 7 jours avant le début effectif de la campagne. Ce teasing a vraiment suscité de la curiosité et a permis à notre campagne de démarrer sur les chapeaux de roue. La réussite était amorcée !

Enfin, durant la campagne nous avons beaucoup communiqué sur l’avancement de la cagnotte (via des actualités) et remercié, dès que nous le pouvions, nos donateurs. En somme, nous sommes restés actifs et dynamiques.

Je remercie d’ailleurs particulièrement les personnes qui ont cru en ce projet et en cette campagne en démultipliant l’information et la communication et en sollicitant leurs différents réseaux. Ils se reconnaitront, j’en suis certain.

Est-ce que tout cela vous a pris du temps et/ou vous a semblé compliqué ?

Oui bien évidemment, mais cela valait le coup !

En fait, la réussite d’une campagne comme celle-là réside autant dans la qualité intrinsèque du projet que dans notre manière de le présenter et de le vendre. Nous avons essayé de présenter notre projet de la meilleure des manières afin que le donateur potentiel ressente ce projet tel que nous le ressentons, via notamment la création d’une « plaquette » et la réalisation d’une vidéo de présentation du projet. Cela prend du temps, mais nous avons pris énormément de plaisir à créer ces supports et c’est une grande fierté d’avoir réussi à partager tout cela avec d’autres personnes qui visiblement ont été touchées par notre rêve. Au final, je pense sincèrement que ces supports y ont été pour beaucoup.

Ensuite, vis-à-vis de la campagne Crédit Agricole/Tudigo, nous étions en recherche de financement pour notre projet et nous ne pouvions pas laisser passer cette opportunité offerte par le programme ‘Le sport comme école de la vie’, même si le timing était assez serré. Nous avons donc retroussé nos manches et passé quelques soirées à préparer ce projet pour le lancer dans les temps.

Enfin, le terme « campagne » n’est pas usurpé. La nôtre aura duré plus d’un mois. 40 jours à activer nos réseaux et à rester dynamique, ce qui nous a demandé beaucoup d’énergie. C’est formidable de nous voir récompensés de tous nos efforts.

Sachant que le Crédit Agricole va renouveler ce dispositif en 2020, est-ce que vous envisageriez de la recommander autour de vous et/ou de proposer un nouveau projet ?

Je recommanderai ce dispositif bien évidemment avec deux petits conseils. Pour moi, le sujet du projet doit sortir de l’ordinaire et il faut vraiment bien travailler la présentation et la communication du projet pour que les donateurs ressentent votre projet et le trouve réellement attrayant.

Concernant le fait de proposer un autre projet, c’est un peu tôt pour le dire. Déjà, il faudra avoir un beau projet à proposer, c’est une condition fondamentale. Ensuite, et comme tout type de sollicitation financière, je pense personnellement qu’il faut utiliser le recours au financement participatif avec parcimonie. En effet, le financement participatif a des avantages indéniables. Il permet notamment de toucher des donateurs géographiquement éloignés. Dans le monde d’aujourd’hui où les familles et les amis sont parfois éparpillés, c’est un vecteur à ne pas négliger. Pour autant le financement participatif via Internet, derrière son écran, reste un mode qui peut être perçu comme assez impersonnel. Très souvent il est plus facile de fédérer pour une levée de fonds autour d’un moment de partage collectif et c’est pour cette raison que nous avons proposé des contreparties permettant de rencontrer nos donateurs autour d’un cocktail ou d’une activité.

Voulez-vous ajouter quelque chose pour conclure ?

Je souhaiterais finir cette interview en remerciant chaleureusement Franck, Cathy et Eric qui ont œuvré énormément pour faire de cette campagne une réussite. Il est clair que sans eux, le résultat aurait été bien différent. Comme toujours, c’est collectivement que nous pouvons soulever des montagnes et atteindre des objectifs que nous pensions, à la base, inaccessibles.

Pour plus d’informations sur le projet et sur l’AFB

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter l’ensemble des liens suivants :
https://staff.footeo.com/uploads/avenir-football-bourgueillois/Medias/Livret%20projet%20TIGw10.pdf
https://www.youtube.com/watch?v=xmBymdFz9FE&feature=youtu.be
https://avenir-football-bourgueillois.footeo.com/
https://www.facebook.com/avenir.football.bourgueillois/

00:00 / 00:00