Crédit Agricole Provence Côte d'Azur

Alice Modolo rejoint le cercle des ambassadeurs du Crédit Agricole Provence Côte d’Azur

C’est une rencontre aux valeurs communes, qui associe tout naturellement le Crédit Agricole Provence Côte d’Azur à Alice Modolo.

Fortement concernée et engagée par la cause environnementale sur le territoire, la banque verte est fière de compter la championne militante parmi ses Ambassadeurs sportifs, notamment pour le message de préservation des ressources qu’elle délivre.  A travers cette collaboration, le Crédit Agricole Provence Côte d’Azur souhaite encourager les valeurs inculquées par le sport pour tout à chacun, dans son appréhension de la vie.

Dans un milieu très masculin, Alice Modolo renverse la légende urbaine en décrochant récemment le titre de championne d’Europe et faisant partie des 10 meilleures plongeuses au Monde.

Rencontre avec l’athlète féminine qui nous livre ses secrets de compétitrice.

SON SPOT FAVORI : LA RADE DE VILLE-FRANCHE SUR MER

« Il s’agit d’un des plus beaux sites de plongée au monde. Je suis très attachée à cette rade car c’est là que j’ai commencé l’apnée, elle m’a permis de découvrir la belle région de la Côte d’Azur ; c’est un peu ma madeleine de Proust. 

Cette rade offre une plongée en sécurité car elle permet de plonger très profond tout en étant très proche de la côte, mais elle s’apprivoise. Sa particularité est que la température de l’eau diminue de manière impressionnante aux alentours des 20m.

Cela peut être très surprenant et décontenançant pour les plongeurs étrangers. »

SA DEVISE : LA FRUGALITE

« Pour atteindre la performance en apnée, les clés sont selon moi la souplesse, la flexibilité, le sang-froid, la coordination, la précision. Pour les mettre en action, je ne me concentre pas sur mon corps et son développement, je focalise absolument toute mon attention sur mon mental, mon obsession est d’atteindre sa maitrise, car c’est de là que tout part. La vraie performance dans cette discipline, c’est de réussir à faire plus, avec moins.

L’apnée demande de mettre le corps en économie, de préserver ses moindres ressources. Cela montre que l’on peut atteindre la performance autrement que par la force, le gaspillage, le superflu.

SA BOUSSOLE : REVENIR A L’ESSENTIEL

 « Chaque plongée me ramène à l’essentiel, me rappelle que simplement par le souffle, je peux maitriser 80% de mes capacités. Mon souffle, je l’ai avec moi en permanence, c’est mon essence. En définitif, c’est bien l’apnée qui m’a permis de toucher terre.

Le souffle a des facultés incroyables et souvent insoupçonnées, qui peuvent nous emmener très loin. C’est ce que nous possédons de plus précieux et ce qui permet de modifier nos émotions. C’est la porte d’entrée vers la performance. »  

SA ROUTINE DE FEMME, ET DE CHAMPIONNE

« J’ai avant tout une routine quotidienne, simple mais importante pour maintenir la performance : postures de yoga, étirements et respirations pour amorcer ma journée.

Parallèlement, je m’entraine avec beaucoup de rigueur et de régularité : mais surtout j’écoute mon corps, ses besoins, pour ne pas tomber dans le surentrainement.

Je pense d’ailleurs que, nous les femmes, nous savons mieux préserver notre corps pour mieux rebondir ensuite. Le corps est toujours extrêmement content lorsque l’on sait l’écouter et il nous remercie toujours. »

Alice Modolo portrait

SON CONSEIL A CELLES ET CEUX QUI AIMERAIENT SE LANCER

 « Il faut y aller avec simplicité et douceur. Notre corps est là pour nous protéger ; lorsqu’on le met dans une situation d’adversité, il se manifeste mais c’est normal, il faut lui faire confiance car il a un potentiel incroyable. C’est important d’échanger, de dialoguer avec son corps…

Il faut également être patient, courageux, écouter ses ressentis, se laisser surprendre. L’apnée utilise une force incroyable que l’on a tous, le souffle, cela en fait un sport est universel et accessible à tous mais il faut oser et ne pas avoir peur. »

L’APNEE, UN SPORT RESERVE AUX HOMMES ?

 « Lorsque que j’ai vu leur manière de s’entrainer, j’ai tout de suite compris que ce n’était pas pour moi, je me suis dit que j’allais continuer à ma manière, une méthode plus douce, plus centrée sur le souffle.

Je sens qu’ils sont déstabilisés car ils ne comprennent pas qu’une femme avec une capacité pulmonaire divisée par deux et une puissance physique qui n’a rien à voir, peut arriver à de telles performances.

Mais le seul moyen de les faire adhérer à ma méthode c’est de préserver alors je prends du recul par rapport à tout ça, et ils finiront bien par céder ! »

SA QUÊTE : LE DEPASSEMENT DE SOI

 « Je veux aller voir ce qui se cache derrière… Je suis une compétitrice dans l’âme. »

 Embrasser les profondeurs de l’eau est un désir qui résonne continuellement au plus profond de son être. La championne en plongeant, ne part pas à la recherche des fonds marins, mais bien à la recherche d’elle-même. Solitude, obscurité, peur et adversité sont des états auxquels elle se frotte dans une quête de sens.

Je n’ai pas plongé pendant 4 ans à cause de mes peurs… Et c’est justement faire face à ses peurs qui nous pousse dans nos retranchements et nous permet d’être de meilleurs athlètes »

SA BATAILLE : LA PRESERVATION DE L’ENVIRONNEMENT

 « La préservation de l‘environnement est une cause qui me tient à cœur mais, en réalité, je n’ai pas peur pour la nature, elle est bien plus forte que nous. Je m’inquiète pour nous, humains ; on est en train de détruire notre habitat, alors qu’il est essentiel pour nous.

C’est intéressant de voir que les choses les plus vulnérables sont souvent les plus puissantes. On ne la respecte pas, elle nous répond de manière très violente mais si c’est le seul moyen de nous faire comprendre qu’elle est essentielle, j’accepte la sentence. »

00:00 00:00