Côté foot

Un football uni et solidaire

Agir ensemble pour tous. Tel semble être le leitmotiv de ces trois histoires qui sont aussi là pour nous rappeler que le football reste un magnifique moyen de nous réunir autour de causes nobles et de valeurs essentielles.

Au FC Canal Nord, les licenciés sont un trésorOccitanie / Haute-Garonne

S’il y a bien un club qui n’a pas oublié ses licenciés suite à la pandémie du COVID 19, c’est bien le Football Club Canal Nord. A l’aube de cette nouvelle saison, le club de la banlieue toulousaine a choisi de mettre en place un fonds de solidarité visant à octroyer à ses 330 licenciés un abattement sur le prix de la licence. « Depuis deux ans, nous menons une grande réflexion sur le projet club et, suite aux derniers évènements sanitaires, il nous semblait naturel de nous montrer solidaires de nos adhérents » déclare Jean-Christophe Boyang Tsang, le président. « Grâce aux municipalités de Lespinasse et Saint Jory, ainsi que la FFF, nous avons ainsi pu proposer une réduction sur le prix de la licence allant jusqu’à 30€. » Club familial s’il en est, le FC Canal Nord a bien l’intention d’accueillir ses joueurs dans les meilleures conditions. Et de les fidéliser. « Eux et leurs familles ! Cela passe bien évidemment par un bon encadrement de la pratique, mais aussi par le développement d’un esprit de camaraderie et d’entraide. Aussi, nous sommes persuadés que le fonds de solidarité contribuera à renforcer les valeurs que nous défendons au quotidien. » Un club sain, de belles infrastructures, une équipe dirigeante engagée et des licenciés choyés, le FCCN a semble-t-il un avenir radieux devant lui.

Pomjeannais, la solidarité n’a (presque) pas de limitesPays de la Loire / Maine et Loire

Comme chaque saison depuis près de 10 ans, le club de Pomjeannais JA Football a accueilli cet été un match de préparation du SCO d’Angers, à Mauges-sur-Loire. L’occasion de mettre en avant l’écurie de Maine et Loire et de soutenir une action locale, comme le précise Jean-Claude Jollivet, le tout nouveau président du club : « Il nous tient vraiment à cœur d’associer à ce match de prestige une association de la Pommeraye ou de Montjean sur Loire pour lui venir en aide. C’est une initiative que nous renouvelons pour la 4ème année consécutive. » Cette fois, c’est Élodie et l’association « Élodie YES SHE CAN » qui était à l’honneur. Encouragée par les applaudissements des 660 spectateurs présents, la jeune fille a symboliquement donné le coup d’envoi de la rencontre opposant le SCO au Mans FC, accompagnée par l’ex-président Albert Coiffard ainsi que deux bénévoles méritants. « Un euro par ticket d’entrée a été reversé à l’association afin qu’Élodie puisse partir en vacances. Le seul petit regret que nous pouvons avoir, c’est qu’avec le contexte sanitaire, le nombre de spectateurs était limité. Mais comme on dit souvent, les petits ruisseaux font les grandes rivières. » Le chèque a été remis à l’association le dimanche 23 août à l’occasion du 1er tour de la coupe de France. Ce formidable élan de solidarité du club aux 400 licenciés contribuera donc à permettre à Élodie de profiter de la fin de l’été dans le sud de la France.

Nabil Haryouli, arbitre et bien plus encoreMéditerranée / Bouches-du-Rhône

« Ma réflexion est née pendant le confinement, lorsque le foot était à l’arrêt. Je me suis demandé comment je pourrais venir en aide à certains clubs lors de la reprise. » Ces mots sont signés de Nabil Haryouli, arbitre du district de Provence, qui a décidé d’offrir gratuitement ses services à l’occasion de matchs amicaux ou tournois. « C’est une initiative personnelle et totalement assumée. De nombreux collègues arbitres se sont même associés à moi pour étendre notre champ d’action. » Au-delà de l’arbitrage, celui qui officie en première série de District a su également donner de son temps pour livrer des paniers repas, faire des courses à des personnes dans le besoin, ou encore distribuer des fournitures scolaires à l’approche de la rentrée. « De nombreux clubs ont sollicité mon aide et j’en suis fier. » Directeur de jeu apprécié dans les Bouches-du-Rhône, Nabil n’a pas été le seul à mener ce type d’actions. « Quand je vois l’investissement qu’a pu avoir Abdelak Daoudi, le président de l’US Trets qui, chaque semaine, distribuait une trentaine de paniers repas, cela mérite bien que l’on rende hommage à toutes les personnes qui se sont investies. » Comme quoi, la vocation d’arbitre et de dirigeant de club n’a pas de limites.

Rédaction par la revue Vestiaires

00:00 / 00:00