Côté foot

Le football n’a pas d’âge

Loin des lieux communs erronés et des images décriées, le football demeure d’abord et avant tout cette activité incomparable regroupant hommes et femmes autour du ballon rond certes mais également autour de valeurs et de vertus. Illustrations par l’exemple.

Les U7 à l’EHPAD !

L’idée prend racine dans l’esprit de Richard Godié, un jour où, ouvrant la fenêtre de son bureau donnant sur le parking de l’EHPAD voisin, celui-ci constate que les visiteurs se font rares. Or, ce dernier, sensibilisé aux problématiques sociétales et humaines, est également le président des jeunes de l’AS Altorf Blaesheim (67). Avec ses collègues dirigeants, il décide d’entrer en contact avec les responsables de l’établissement. Les deux parties tombent rapidement d’accord pour instaurer une initiative qui perdure depuis 5 années déjà. Chaque premier week-end de septembre, les enfants de six et sept ans du club se rendent donc à l’EHPAD pour disputer quelques petits matchs sur l’espace gazonné des lieux : « On a du mal à imaginer la joie et le bonheur que cela procure aux résidents. C’est l’enfance qui s’invite dans la vie des anciens. Beaucoup de résidentes passent chez le coiffeur le jour précédent pour être en beauté le jour de la rencontre par exemple. C’est simplement fort et beau ! Après les petits matchs, les jeunes et les anciens échangent des cadeaux et partagent le goûter ainsi que pas mal d’histoires ! »  Mais une question demeure : à qui cette rencontre intergénérationnelle profite-t-elle le plus ? « À la société dans son ensemble ».

Les Cormorans fêtent deux centenaires

À Penmarch, dans le Finistère, un centenaire peut en cacher un autre ! Ainsi, Pierre Boennec, 100 printemps à l’orée des beaux jours arrivant, a-t-il décidé de fêter prochainement son siècle d’existence en même temps que son club de toujours. L’homme et l’association de football des Cormorans de Penmarch partagent en effet une particularité commune : celle d’avoir vu le jour en 1920. Tour à tour trésorier, vice-président puis président d’honneur, le dirigeant a accolé une partie conséquente de sa vie à celle du club local. Pierre Boennec   et l’association souffleront donc leurs bougies ensemble. L’occasion d’afficher l’expression d’une synergie complice et de constater l’incarnation de la fidélité entre un homme et une institution. On s’interroge toutefois : comment vont-ils bien s’arranger pour placer deux cents chandelles sur le gâteau ?

Père et fils dans la même équipe !

Un père et son fils jouant au football, cette scène que l’on retrouve dans bien des stades illustre une certaine idée de la transmission. Celle d’une passion sportive traçant sa voie au travers du temps et des générations. Nicolas et Pablo Roux, sont de ceux que le ballon rond relie et associe chaque dimanche. Si ce n’est que ces derniers se singularisaient la saison dernière par le fait d’évoluer dans la même équipe au sein de l’AS Misérieux Trévoux (01) ! Affichant une différence d’âge de 29 ans, les deux « ex-coéquipiers » étonnaient et détonnaient. Nicolas, le père et capitaine désormais quinquagénaire, régule le milieu de terrain tandis que Pablo, le fils, occupe un poste un peu plus offensif. Ce dernier ne se fait pas prier au moment d’évoquer son ascendant : « Je sais parfaitement que ce n’est pas le meilleur joueur du monde mais en matière de football, d’enthousiasme et d’implication, mon père est vraiment mon modèle et ma référence. »  Des propos malmenant quelque peu la modestie d’un paternel unanimement respecté sur les terrains de la région : « Mon premier objectif était de jouer un match officiel dans la même équipe que mon fils. Et maintenant que c’est fait, je ne me fixe vraiment pas de limites dans le temps ». Rendez-vous dans 10 ans ?

Rédaction par la revue Vestiaires ; Crédit photo : Jean-Claude CELIN

00:00 / 00:00