Côté foot

Engagement citoyen, social et éducatif

Engagement citoyen, social, éducatif, mais également inclusion et amour immodéré de son club, telles sont les valeurs mises en exergue dans les trois histoires suivantes….

En chanson, ils sont tous PRETS !

L’idée est née d’une passion commune partagée par Paul-Gérard Savelli, alors président de l’Amicale des éducateurs de Corse et un ami entraîneur. Celle d’écrire des chansons. Le premier cité propose au second de composer une chanson afin de promouvoir les vraies valeurs du football : Plaisir, Respect, Engagement, Tolérance, Solidarité (PRETS). « Les paroles furent très bien accueillies par le directeur technique et nous avons donc décidé d’enregistrer la chanson en studio avec des enfants et de réaliser un clip vidéo les mettant en scène » souligne l’intéressé. Toute une équipe se lance alors dans ce projet où chacun aura un rôle très précis à faire valoir. Classe de CM2, Direction Régionale des Sports, DILCRAH, mission locale, tous ces acteurs ont apporté leur pierre à l’édifice. « Par exemple, la mission locale nous a mis à disposition des jeunes qui souhaitaient faire des stages dans le domaine de la vidéo pour réaliser les captations. » Au final, l’enregistrement et la réalisation du clip auront pris près de deux ans mais le résultat final est largement à la hauteur des espérances. « Nous avons souhaité faire passer un message universel et intemporel. C’est pourquoi la vidéo est actuellement disponible en 4 langues : français, corse, anglais et chinois. De nouvelles versions « internationales » seront disponibles prochainement (espagnol, breton, coréen, italien, vietnamien…). » De quoi renforcer le proverbe affirmant que la musique adoucit les mœurs…

Marie France de Sousa (US Pérenchies) médaille d’Or Jeunesse et Sports

L’anecdote date de 1971. Ce jour-là au café club des supporters de l’US Pérenchies, un dirigeant, sur le ton de la boutade et peut-être même dans les vapeurs d’anis, propose une rencontre opposant une équipe de mères, femmes et filles des joueurs seniors à une délégation virile de supporters moustachus. L’histoire ne dit pas quel fut le score. Tout au plus que près de 750 personnes assistèrent au match et que la première équipe féminine du club venait de voir le jour. Ce même jour, le papa de Marie-France De Sousa inscrivait sa fille sur la liste des candidates et joueuses de l’US Pérenchies. Près de 50 saisons plus tard, elle y demeure toujours et une médaille d’Or de Jeunesse et Sports est venue dernièrement saluer une performance partagée en famille : «Ma fille est la coach de l’équipe fanion dans laquelle joue ma petite fille. Quant à mon mari que j’ai rencontré au club il y a plus de 47 ans, il a occupé à peu près toutes les fonctions au club. Nous sommes tous les deux à la retraite mais après avoir calculé, nous nous sommes aperçus que nous passions l’équivalent d’un temps plein chacun au stade. » La force de l’engagement étonne, et sa persistance estomaque. Rien qui ne paraisse anormal à la dirigeante : « C’est un luxe que de se sentir utiles. Tant que nous serons en forme et que nous continuerons à prendre et à susciter du plaisir, nous ne voyons aucune raison de changer… » Voilà qui ne manquera pas de réjouir les dirigeants et les licenciés de l’US Pérenchies !

Antoine, un dirigeant pas comme les autres

Antoine Bertin, 21 ans, habite à côté du stade, aime le football, les joueurs et tout spécialement ceux des équipes de l’Avenir Sportif de St Pierre Montrevault (49). Le tableau serait incomplet si on ne précisait qu’Antoine souffre d’une déficience intellectuelle moyenne et que, depuis cette saison, il fait partie du staff technique de l’équipe Seniors 1 évoluant en R2. Un choix fort effectué par le coach Florian Halgand et auquel ont souscrit bien volontiers les joueurs. Comme l’explique le technicien, par ailleurs éducateur spécialisé intervenant auprès des jeunes handicapés dans la « vie civile » : « Antoine est très apprécié et les joueurs ont toujours fait preuve de bienveillance avec lui. Dans ces conditions, je souhaitais pouvoir l’intégrer au staff. Mais pas uniquement à titre représentatif mais bien en lui attribuant un véritable rôle de dirigeant devant s’acquitter d’une mission précise. » Chose parfaitement réalisée puisque depuis quelques mois, Antoine est devenu le référent matériel de l’équipe et s’acquitte de la mise en place des ateliers de pré-échauffement, de renforcement musculaire et de proprioception proposé aux joueurs à l’entame de chaque séance. Une aide plus que précieuse pour le coach : «Il est très assidu. En fait, nous aurions du mal à nous passer de lui dorénavant et son rôle est unanimement reconnu. Pour ma part j’estime que l’inclusion des personnes handicapées doit faire partie du rôle des associations sportives mais je tiens à préciser que, dans ce cas précis, il s’agissait d’une opportunité forte pour le club puisqu’Antoine représente une authentique valeur ajoutée au fonctionnement du groupe.»

Rédaction par la revue Vestiaires

00:00 00:00