Côté foot

100 ans d’existence

Rares sont les clubs pouvant se targuer d’avoir cent ans d’histoire derrière eux. L’Avenir Foot Lozère, le Stade Pontivyen et l’USR Pertuis fêteront tous les trois leur centenaire cette année. Des exemples de réussite au niveau amateur.

L’Avenir Foot Lozère, un club au fonctionnement atypiqueOccitanie / Lozère

Pour être très exact, l’Avenir Foot Lozère ne fête pas son centenaire cette saison mais ses 16 ans. « Le club, comme il se nomme aujourd’hui et tel qu’il est actuellement a été créé en 2004, explique Daniel Teissier, son président. Mais on dit que l’histoire du club a 100 ans à Mende. » En effet, le club jaune et bleu est issu de l’Éveil Mendois Football, né, lui, en 1920. Après des difficultés financières rencontrées, ce dernier a déposé le bilan en 2004, avant de s’associer avec le FC Valdonnez pour devenir l’Avenir Foot Lozère. Aujourd’hui doté d’une équipe première en Régional 1 et d’une réserve en R2, le club a connu des heures de gloire au niveau national, avec notamment une montée en CFA2, en 2000, et une saison en National 3 en 2016. Mais l’Avenir Foot Lozère a surtout une vraie singularité dans son fonctionnement qui le rend « ultra-atypique », des mots de son président. « Nous sommes un des rares clubs à avoir externalisé notre préformation, des U12 aux U18. Tous nos jeunes joueurs sont formés au Centre Omnisports Lozère, une structure qui a vu le jour en 2000. C’est unique en France. Là-bas, on ne fait pas que du football mais il y a une section foot qui a une délégation totale de la part du club depuis huit ans », précise Daniel Teissier, qui est également à la tête de ce centre. Pour marquer le coup à l’occasion de son centenaire, l’Avenir Foot Lozère a prévu de sortir un ouvrage, courant novembre, retraçant son historique. « On avait organisé pas mal de festivités qui devaient se tenir en juin dernier mais tout a été différé à cause de la situation sanitaire. On espère pouvoir le célébrer au printemps prochain. »

Stade Pontivyen, des festivités quand mêmeBretagne / Morbihan

Mis sur le devant de la scène ces dernières années avec ses beaux parcours en Coupe de France, dont une élimination contre Lorient (1-0) la saison passée au 8e tour, et une autre il y a deux ans contre Guingamp, en 32es de finale (4-2), le Stade Pontivyen fête lui aussi ses 100 ans. Créé en 1920, le petit club familial du Morbihan, longtemps pensionnaire des niveaux régionaux (notamment en DH) évolue en National 3 depuis quatre ans. « On est un club qui se base quasiment essentiellement sur des joueurs formés localement, avec de petits moyens », explique Aurélien Labbé, responsable des U17 et Pontivyen depuis sa première licence en débutant. Et pour célébrer son centenaire, le club breton avait prévu de réaliser un grand repas avec toutes les personnes qui ont côtoyé de près ou de loin le Stade Pontivyen. « Au total, il devait y avoir 500 à 600 personnes mais cela n’a pas pu se faire avec les restrictions que l’on connaît. » Alors les dirigeants n’ont pas voulu tout annuler mais ont décidé de reporter seulement le grand banquet festif au mois de juin prochain, en gardant les manifestations de fin d’année. « Il y a aura par exemple le 7 novembre, lors de la réception du Stade Rennais B, la vente à la mi-temps d’un maillot collector du club, que l’équipe première portera jusqu’à la fin de la saison », indique Aurélien Labbé. Un livre évoquant les cent années d’histoire va également sortir, tandis qu’une exposition de photos aura lieu dans un centre commercial. « S’ajouteront à cela d’autres interventions sur les réseaux sociaux du club tels que des quiz à destination du public. Nous ferons tout pour que nos 100 ans soient fêtés dignement malgré tout ».

L’USR Pertuis, « l’OM du Luberon »Méditerranée / Vaucluse

« L’OM du Luberon », voilà comment on surnomme communément l’USR Pertuis, petit club situé près d’Aix-en-Provence. « Au-delà des couleurs identiques, le bleu et blanc, et du stade qui était un vélodrome, l’USRP a subi une multitude de crises durant ses cent ans d’existence. Un peu comme l’Olympique de Marseille. Et comme le phénix, elle renaît toujours de ses cendres, confie Lionel Gamba, le président du club centenaire. Nous avons connu des heures de gloire dans les années 90, où on jouait les premiers rôles en DH pendant très longtemps, mais depuis 2000, il y a une chute lente du club. On aspire aujourd’hui à retrouver nos lettres de noblesse. » Fondée en 1920, l’Union Sportive et Renaissance Pertuisienne, qui est officiellement le club de football en activité le plus ancien du département du Vaucluse, voit en effet évoluer son équipe première en D3. Une rareté dans l’histoire du Pertuis. « Ce n’est pas normal pour une ville de 20 000 habitants. On souhaite rebondir très vite. » Et pour cela, le club va disposer d’un tout nouveau complexe sportif en 2021. « Je crois en ce nouveau centenaire, je suis sûr que l’on va se relever et qu’il y aura de belles années, insiste le président. Vous savez, c’est déjà une prouesse exceptionnelle de durer cent ans dans le football amateur. Bon nombre de clubs non-professionnels mettent les clés sous la porte. Nous, on est encore là, en vie. » Alors que l’US Pertuis avait prévu une fête en juin dernier, avec notamment un match de gala, elle devrait célébrer son anniversaire à l’été 2021. Si tout va bien.

Rédaction par la revue Vestiaires

00:00 00:00